Chantier fixe et mobile

Qu’est-ce qu’un chantier fixe ? Un chantier est considéré comme fixe dès lorsqu’il ne subit aucun déplacement pendant une demi-journée. Implantation des signaux.

 

Chantier fixe et sa composition

 

En règle générale, les panneaux sont implantés sur un chevalet à 50 cm du sol.

La mise en place d’un chantier fixe est composée de la manière  suivante :

Tout d’abord d’une signalisation d’approche, ensuite d’une signalisation de position puis d’une signalisation de fin de prescription.

 

Panneaux de signalisation chantier fixe

 

Signalisation d’approche d’un chantier fixe :

Elle est souvent posée sur un accotement. En présence de trottoirs, les panneaux peuvent être notamment implantés à au moins 0,50 m de la chaussée à condition de laisser une largeur libre pour les piétons d’au moins 0,90 m. Dans le cas contraire, les panneaux peuvent être directement placés sur la chaussée. En présence d’emplacements de stationnement le long du trottoir, prévoir de neutraliser quelques emplacements afin d’y disposer les signaux.

 

Signalisation de position :

La signalisation de position est également placée sur un accotement. Néanmoins si un danger empiète sur cette dernière, elle peut être placée sur la chaussée.

 

Si le chantier s’étend sur le trottoir, un minimum de 1,40 m doit être libre pour les piétons. Dans le cas où ce ne serait pas réalisable, il faut prévoir pour ces derniers un passage aménagé sur la chaussée (de même niveau que le trottoir). On peut autrement prévoir une déviation du passage destiné aux piétons avec un marquage au sol temporaire.

 

Signalisation de fin de prescription :

Elle se réfère aux dispositions relatives à la signalisation d’approche.

 

En milieu urbain, les signaux doivent être espacés de 10 m minimum. La distance comprise entre la fin de la signalisation d’approche et le début de la signalisation de position doit être de 10 m (distance à allonger en présence d’alternat de circulation). La signalisation de fin de prescription quant à elle est à placer à environ 30 m après la fin du chantier.

 

En cas d’empiètement du chantier et de la signalisation sur des places de stationnement le long du trottoir, il faudra anticiper la neutralisation des emplacements.

En effet, il faudra informer les avant les signaux de position sur une distance d’au moins 10 m.

 

Les indispensables des chantiers mobiles

Un chantier est dit mobile lorsqu’il progresse continuellement à une vitesse pouvant varier de quelques centaines de mètres à plusieurs dizaines de kilomètres/heure ou lorsqu’il progresse par bonds successifs.

 

Les chantiers mobiles se différencient des chantiers fixes dans la mesure où ils sont limités par un véhicule dont la signalisation de position portée par le véhicule est la suivante :

 

  • Gyrophare,
  • AK5 tri flash
  • Bandes adhésives rouges et blanches de classe 1 ou 2

Ces éléments devant être visibles à l’avant et à l’arrière du véhicule.

 

Quant à la signalisation d’approche, si elle est nécessaire elle doit être à proximité immédiate du chantier.  Trop éloignée l’effet de mise en alerte de l’usager s’estompe très rapidement et elle intervient sans raison pour l’usager qui s’attend à un danger immédiat.

 

 

LinkedIn
Facebook
Pinterest

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.