Les dangers d’une signalisation vieillissante

La règlementation en la matière

 

Une règlementation très précise s’applique dans le domaine de la signalisation, incluant plusieurs grands principes. Parmi ces règles se trouve le principe de lisibilité : l’automobiliste ne doit pas faire d’effort de lecture et/ou de mémoire spécifique.

 

Il implique donc que l’infrastructure de signalisation soit en bon état (pas effacée, recouverte, pliée…) mais également intelligible rapidement. Il est important de ne pas multiplier les panneaux afin que les indications soient compréhensibles en un coup d’œil. Si besoin, il vaut mieux répartir les indications en plusieurs lieux successifs, échelonnés sur des supports espacés.

 

L’indication ne doit en aucun cas être inadaptée, mal positionnée, absente ou encore masquée.

 

En cas d’accident dû à un défaut de signalisation, la responsabilité dépend du type de route : la Commune pour une Voie communale, le Département sur une route départementale ou nationale d’intérêt local, l’Etat sur une route nationale ou une autoroute non concédée, et enfin la société concessionnaire sur une autoroute concédée.

 

Quand parler de signalisation vieillissante

 

 

Signalisation

Les dégradations de la signalisation peuvent être assez variées.

 

  • panneaux plus ou moins illisibles, effacés, couleur passée…
  • panneaux tordus, mal orientés, tombés
  • dysfonctionnement de signalisation lumineuse (feux, panneau à flash…)
  • marquage au sol effacé (partiellement, voire totalement)

 

 

 

 

La mauvaise lisibilité d’un dispositif peut être issue d’une vétusté naturelle, essentiellement en raison d’un dépassement de leur durée de vie, mais aussi d’une dégradation, qu’elle soit volontaire (vandalisme) ou non (accident ayant touché l’objet).

 

Les infrastructures vétustes sont une source importante d’accidents, plus ou moins graves. Elles constituent un péril à part entière, soit par la confusion qu’elles provoquent (si l’automobiliste ne peut pas prendre connaissance de l’information suffisamment clairement, ou doit s’en approcher pour être certain de son contenu…) soit par l’impossibilité d’anticiper le danger qu’elles devraient signaler efficacement comme une sortie d’école, un passage à niveau, un risque de glissade, de verglas, de projections…

 

Il faut également prendre en compte qu’une signalisation défectueuse est encore plus dangereuse de nuit, par temps de pluie ou encore en cas de brouillard. C’est pour cela que savoir comment bien sécuriser son chantier de nuit reste indispensable. En effet, certains équipements de signalisation peuvent sembler en assez bon état en journée, dans de bonnes conditions climatiques, mais se révéler insuffisants en situation nocturne ou de mauvais temps, notamment lorsque leur capacité réfléchissante diminue.

 

Cela se remarque de façon assez flagrante avec de nombreux panneaux ou marquages au sol qui n’apparaissent plus suffisamment dans ces conditions.

 

 

Comment procéder pour assurer une signalisation efficace et lisible ?

 

Pour assurer la bonne visibilité et lisibilité des équipements de signalisation, un entretien régulier est donc indispensable, amenant à nettoyer, restaurer ou remplacer le matériel concerné.

 

Les alentours de la signalisation mise en place, doivent également être bien entretenus puisqu’un panneau en bon état, mais caché par une branche d’arbre ou un buisson envahissant ne pourra pas être suffisamment visible, et sera donc problématique.

Ainsi, l’élagage d’arbres, d’arbustes, le fauchage des herbes hautes et autres travaux d’entretien des espaces verts sont à intégrer dans cette démarche de lisibilité de la signalisation.

 

La mise en place d’une surveillance régulière est nécessaire et pertinente pour identifier la signalisation à changer.

À noter que plusieurs municipalités mettent en place un système intéressant de remontées de défauts de signalisation, invitant toute personne à les alerter sur une infrastructure défaillante, par le biais d’un formulaire sur leur site internet.

 

 

Aller au-delà de la restauration en actualisant la signalisation

Le renouvellement de dispositifs de signalisation peut également être une opportunité de s’adapter à l’évolution d’une situation. Certains lieux difficiles à trouver peuvent ainsi être mieux indiqués. Par exemple : un carrefour dangereux peut bénéficier d’une signalisation renforcée.

 

Au Canada et aux États-Unis, un vaste plan d’adaptation de la signalisation est même en cours de mise en place pour que les panneaux soient davantage adaptés à la population vieillissante (police différente, de taille plus grande…).

 

Enfin, afin d’encadrer davantage cette démarche globale pour garantir le bon état des équipements routiers, y compris de signalisation, et donc limiter les risques d’accidents, le SER (Syndicat des Equipements de la Route) milite pour « organiser une opération nationale de remplacement de la signalisation routière installée sur le territoire depuis plus de 20 ans [et] établir une cartographie annuelle de l’état des routes et de ses équipements. »

LinkedIn
Facebook
Pinterest

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.