BTP : Tout savoir sur la formation, les gestes et les postures à adopter

Le secteur du BTP nécessite généralement de bonnes conditions physiques. Les travailleurs font face à des tâches prouvant jusqu’à être risquées qu’il faut savoir gérer, anticiper et dans le meilleur des cas éviter.

 

Les TMS, dans le quotidien des artisans du BTP

Dans de nombreuses situations, si vous êtes professionnels du BTP, vous pouvez être confrontés au risque d’atteintes musculaires et articulaires, que vous soyez couvreur qui pose des tuiles, terrassier armé d’une pioche, peintre qui intervient sur un plafond ou démolisseur utilisant un marteau piqueur.

 

Ce sont les douleurs, les gênes fonctionnelles plus ou moins importantes, souvent quotidiennes et provoquées ou aggravées par le travail, les travaux de manutention, les interventions à genoux ou les bras en l’air, le port de charges lourdes et les activités répétitives qui enclenchent des troubles musculo-squelettiques (TMS). Ils concernent aussi bien les coudes, les mains, les épaules que le dos ou les genoux. Ils sont très fréquents dans notre secteur du BTP.

 

Parmi les TMS reconnues en maladie professionnelle : la main, le poignet et les doigts avec 37 %, l’épaule avec 31 %, le coude avec 22 %, le dos avec 7 % et le genou avec 2 %.

Selon https://www.santepubliquefrance.fr/, c’est la première cause de maladies professionnelles dans le bâtiment et les travaux publics. À long terme, elles peuvent même devenir invalidantes.

 

Pourquoi dans le secteur du BTP la formation est un facteur clé ?

La formation permet d’étudier et de prévenir les risques d’apparition de maladies professionnelles et d’accidents du travail.

Elle est destinée à toute personne travaillant dans les métiers du bâtiment et des travaux publics et étant amenée à manipuler des charges ou à effectuer des mouvements répétitifs, dans le cadre de son activité.

 

Elle applique les principes d’ergonomie sur les postes de travail spécifiques aux métiers du bâtiment et des travaux publics.

Lors de la manipulation de charges inertes et d’équipements, les professionnels du bâtiment ont une gestuelle spécifique à adopter et doivent connaître les bons réflexes à avoir.

Des mises en situation peuvent être réalisées lors de la formation afin de permettre aux apprenants de s’exercer et de corriger les erreurs éventuelles.

Une bonne hygiène de vie n’est pas à négliger.

 

Grâce à la formation, les salariés sont informés et formés aux dernières évolutions du métier. Ils sont professionnellement plus compétents, plus aptes et plus agiles. Cela se ressent même sur leur capacité au travail et sur leur motivation.

 

Dans ce cadre, non seulement l’entreprise est gagnante en productivité mais le salarié l’est aussi en matière de compétences. Valoriser le travail de ses salariés leur permet de progresser.

 

Les erreurs à ne pas faire

Pendant les heures de travail, les artisans du BTP font souvent des erreurs de posture qui peuvent fragiliser leur corps. Ces actions sont fortement déconseillées par les ostéopathes ou les professionnels de santé. Les muscles et les articulations soumises à une très forte pression ont tendance à se lâcher plus rapidement, et par conséquent, la force des artisans faiblit.

 

En voiciBTP - Posture correcte à adoptée BTP - illustration de posture à adoptée lors du port de charges lourdes quelques exemples :

 

  • Fléchir le dos. C’est une mauvaise habitude acquise au fil des années.
  • Exiger beaucoup de la colonne vertébrale lors du déplacement de charges importantes.
  • Porter les accessoires d’un côté et pencher légèrement de l’autre pour faciliter le déplacement.
  • Travailler à une hauteur qui n’est pas proportionnelle à sa taille.
  • Monter les épaules assez haut pour faire le travail correctement.
  • Répéter fréquemment les mêmes gestes.

 

Les gestes et les postures à adopter

Pour limiter au maximum les TMS, les artisans doivent donc suivre la formation correspondante à leur travail et aux gestes qu’ils effectuent quotidiennement dans leur chantier. En voici quelques exemples :

 

  • S’accroupir au sol fait partie des impératifs pour les artisans qui travaillent dans le BTP.
  • Toujours garder la colonne vertébrale plate.
  • Plier les genoux plutôt que le dos, notamment lorsque vous soulevez une charge importante, comme une brouette pleine de béton.
  • Travailler à une hauteur optimale et ainsi permettre aux bras de fonctionner plus rapidement, sans risque pour l’articulation de vos épaules.
  • Faire des micro-pauses de récupération pour permettre la récupération musculaire.
  • Porter les Équipement de Protection Individuelle (EPI) adaptés.
  • Verrouiller les lombaires lors de l’effort, en rentrant le ventre et contractant les muscles abdominaux.
  • Opter pour des outils qui atténuent les vibrations.
LinkedIn
Facebook
Pinterest

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.